Chroniques

Over the bars

« Éviter l’OTB. Over the bars : par-dessus le guidon » … Autrement dit, soleil, le fait de décoller de sa selle et de s’envoler gracieusement en direction dudit astre, avant de bifurquer brusquement la tête la première vers le bitume. »

Sur son vélo, Nell parcourt les avenues de New York comme elle mène sa vie : à cent à l’heure.

 

Libre, casse-cou et éternelle optimiste, elle prend des risques calculés sur son deux-roues, défilant entre les voitures et accumulant les courses pour gagner l’argent qui lui permettra d’obtenir la libération de son frère Luke, en prison depuis huit ans.

 

Mais alors qu’elle est à deux doigts de réaliser son rêve, elle se heurte violemment à son passé. À son ancien meilleur ami. Celui qui savait la faire rire, sourire, avant de la trahir de la pire des manières… Macsen Sander James, IIIe du nom.

 

Le choc est douloureux, et les blessures mal cicatrisées se remettent à saigner.

J’ai été intriguée par cette romance en voyant sa couverture, car il me faisait penser au film « Premium rush » que j’ai beaucoup aimé. Ensuite j’ai lu le résumé qui m’a donné très envie. Un roman qui se déroule dans l’univers des coursiers à vélo de New-York, c’est super original. C’était l’occasion pour moi de découvrir une nouvelle auteure : Lindsay éditée chez BMR.

Lancée à pleine vitesse, je m’apprête à le bombarder d’un nouveau diminutif débile dont j’ai le secret quand un mur de métal noir se dresse soudain devant moi.

Sa plume est vraiment excellente, riche en vocabulaire et belles tournures de phrases, j’ai été complètement charmée. Le rythme de l’histoire est parfait, les descriptions détaillées et les émotions des personnages très bien transmises, tout ce qu’il faut pour me plonger totalement dans ma lecture. J’ai dévoré chaque chapitre de ce premier tome et j’ai déjà attaqué le deuxième.

Nell. Mon premier amour, ma meilleure amie, ma protectrice. Mon refuge. Mon cœur bat en sourdine depuis le jour où je l’ai trahie.

Bien que j’aie deviné une ou deux choses dès le premier chapitre, j’ai ressenti les sensations de Nell sur son vélo comme si j’y étais et n’ai cessé d’en apprendre sur le passé des personnages dans les chapitres souvenirs (écrits au présent, ça ne m’a absolument pas dérangée, surtout qu’à chaque début nous avons l’âge, le point de vue et le lieu, c’est au top). C’était un vrai plaisir de se plonger dans ce passé commun qui a été bref, mais rempli d’un amour puissant mêlé à la différence de classe sociale et à des événements que je ne peux dévoiler. Quant au présent, l’auteure a construit une trame géniale qui nous pousse toujours à tourner les pages.

— Hé, ne me crève pas les yeux, c’est juste un compliment, pas une demande en mariage.

J’ai adoré le caractère et la répartie de Nell, tout comme je me suis attachée à Mac et sa sensibilité, mais aussi ses remords et ses espoirs. Le destin leur joue de sacrés tours. Leur attirance est palpable, leurs moments ensemble un vrai plaisir, j’ai également bien ri. Pour ma part, ce premier tome est un sans-faute.

Nul besoin de se cacher avec Nell, nul besoin de dissimuler. J’ai essayé autrefois, et cela m’a explosé en pleine gueule.

Ce roman m’a surprise. Ne connaissant pas l’auteure, je ne savais pas à quoi m’attendre et je me suis régalée, je n’aurais pas pensé aimer à ce point ma lecture.

Je l’étreins plus fort, et elle ne me repousse pas. Je la serre encore et encore par peur que dans quelques heures mes bras n’embrassent plus que du vide.

Ce tome 2 est au top. Il nous apporte les réponses aux questions du tome 1 : nous apprenons la vérité sur ce qui s’est réellement passé, il y a 8 ans. La romance entre Nell et Mac est encore plus forte, et si belle. Nous profitons de beaux moments entre eux, mais aussi de rebondissements, de passages pleins de tensions et drôles, mais aussi d’une bonne nouvelle inespérée, des révélations, du pardon, d’une rencontre mortelle et bien plus encore !

La dernière lueur d’espoir, celle qui brille toujours jusqu’au bout malgré les évidences, malgré l’éclat de la vérité, s’éteint brusquement, me laissant dans un noir d’encre.

C’est une pluie d’émotions. Des personnages encore plus touchants et attachants. La plume de l’auteure est toujours aussi belle et j’ai trouvé l’épilogue magnifique.

Un bruit de froissement interrompt mon affolement. Qu’est-ce que… Soudain, quelque chose atterrit sur ma tempe. Je n’ai pas le temps de tourner la tête qu’une pluie de friandises multicolores me tombe dessus.

J’aurais aimé être à New York avec eux pour profiter du Manhattanhenge.

Ces mots s’impriment directement avec de l’encre indélébile dans mon cœur qui bat au rythme d’une culpabilité lancinante.

 

J’ai autant adoré ce tome que le premier.

 

Laisser un commentaire