Chroniques

Nineteen

Dix-neuf, comme le nombre de mois où je vais rester enfermé ici parce que j’ai voulu la sauver de ses propres souvenirs

Du haut de ses dix-huit ans, Abel Reed est en colère contre la terre entière. Il garde en lui de mauvais souvenirs dus à son enfance, alors pour échapper à ses fantômes, il mène sa vie comme bon lui semble. Bagarres, drogues, vols, peu importe, l’issue reste toujours la même. Abel se retrouve une fois de plus arrêté. Sauf que cette fois, c’est l’arrestation de trop. Sa mère ne sait plus quoi faire et décide une bonne fois pour toute de l’envoyer vivre chez son père.

Arielle Foster avait une vie parfaite. Elle avait des rêves, des projets, mais une nuit tout s’est arrêté. Son monde s’est écroulé. Plus de rêves, plus d’avenir, plus rien. Elle se noie dans le chagrin. Alors qu’elle essaie tout de même de s’en sortir en s’accrochant au peu qui lui reste, elle va faire la rencontre d’une âme tout aussi brisée que la sienne.

Parfois, une rencontre peut changer une vie. Elle peut soit la détruire pour toujours, soit tout chambouler et vous redonner le goût de vivre…

Nineteen est une romance young adult écrite par Lina Hope, auteure de 9 romans – auto-édités et en maison d’édition. J’ai découvert cette auteure avec sa saga My Happily Ever After qui est sa première œuvre que j’ai dévoré sur Wattpad. Je la lisais dès que je pouvais sur mon natel tant j’étais accro, et ça été la même chose avec Nineteen.

Quel bonheur de me replonger dans l’histoire d’Arielle et Abel. La plume de Lina est unique, je la reconnaîtrai entre 1000 et l’ai adorée dès le début. Elle nous plonge dans la vie d’Abel, un jeune en colère, guidé par la rancœur et les douleurs qu’il a subies. Fatiguée et angoissée de ne plus pouvoir le gérer, sa mère prend une décision radicale : l’envoyer chez son père, à Los Angeles. Hors de question pour Abel de quitter New York, mais il n’a pas le choix et se retrouve dans un avion.

Je ne vais pas pouvoir le regarder et vivre dans la même maison que lui. Chaque fois que je pose les yeux sur le fils de Jordan, j’ai l’impression de manquer d’air. L’impression de revivre cette nuit où j’ai vécu l’enfer.

Arielle habite chez sa tante et son copain, Jordan, depuis un an. Cette dernière lui annonce que le fils de Jordan vient vivre chez eux pour finir son année scolaire. En le découvrant, elle ne s’attendait pas à rencontrer un homme explosif avec autant de tatouages qui lui rappellent la pire nuit de sa vie. Elle ne peut pas le regarder et peine à lui parler tant il lui fait peur. Cette grenade peut exploser à tout moment.

Est-ce qu’elle est aussi foutue que moi ? Est-ce que son âme est aussi brisée que la mienne ?

La collocation débute difficilement. Pourtant, ils vont s’apprivoiser et un amour puissant va naître, mais le destin va tout détruire dans une fin inconcevable, irréelle, qui nous oblige à découvrir tout de suite le tome 2.

Je vais crever, mais pas de rage ni de peur. Non cette fois, je vais crever de bonheur.

Je me suis énormément attachée à ces deux adolescents perdus. Chaque chapitre nous donne envie de lire le suivant, pigmenté d’humour, de révélations et de moments touchants entre deux adolescents qui se découvrent et veulent s’aider.

Quand il sortira, quand tout sera fini, j’espère que tout ne sera pas détruit. Je ne sais pas si j’arriverai à faire face à tout ça, mais j’ai besoin de lui dans ma vie, j’ai besoin de lui pour ne plus avoir mal. Besoin de lui pour m’aider à survivre au milieu de mes cauchemars.

Le site de l’auteure

Je vous retrouve pour vous parler da la suite de la duologie Nineteen, écrite par Lina Hope. La fin du tome 1 sépare Arielle et Abel d’une façon cruelle, c’est une véritable explosion.

Elle m’a sauvé pour ensuite me détruire complètement en m’abandonnant sans raison.

Notre douce Arielle s’en veut terriblement, elle aurait voulu ne jamais rencontrer Abel pour lui éviter ces dix-neuf mois en prison. Malgré ces révélations et son secret dévoilé, elle a réussi à intégrer Julliard, où elle s’est fait deux amis précieux : Khira et Elis, que j’ai beaucoup apprécié.

Abel s’est senti abandonné pendant ces dix-neuf mois et ne comprend pas qu’Arielle ne soit jamais venue lui rendre visite. Son cœur est en miette. Sa détention a été longue et difficile, mais son père ne l’a pas lâché et il a été son seul soutien.

Tu te souviens quand tu parlais d’eux ? De Roméo et Juliette ? Tu disais qu’ils avaient été débiles de s’aimer autant parce qu’au final, ils avaient donné leur vie pour des sentiments. Bah, tu sais quoi ? C’est exactement ce que tu as fait. Tu n’es pas mort, non. Mais tu n’es plus là pour autant.

À sa sortie, il ne veut plus voir Arielle, mais une rencontre hasardeuse va lui montrer que tout n’est pas fini. Il compte récupérer sa sirène, même si c’est plus compliqué qu’il ne le pensait. Cependant, notre grenade n’a pas dit son dernier mot.

Quand on veut quelque chose, on a beau tout faire pour essayer de l’obtenir, il arrive que parfois ça ne marche pas. Que cette chose, ce truc que l’on veut absolument s’éloigne quand même de nous.

Abel a une importante évolution dans ce tome 2 et ça fait du bien, il mérite tellement de sortir la tête de l’eau, après tous les malheurs qu’il a affrontés.

Les roses sont rouges, les violettes sont violettes, Juliette semble perdue et Roméo la cherche.

Lina nous offre un magnifique tome 2. Les personnages adolescents du tome 1 deviennent des adultes dans cette suite et le tout est ponctué de beaux moments et d’un peu d’humour pour terminer sur une très belle fin.

Je ne peux pas en dire plus pour ne pas spoiler le tome 1, mais j’ai adoré ce tome 2.

Laisser un commentaire