Chroniques

Into Pieces

Je veux pouvoir penser à eux sans que ça me comprime le cœur, je veux pouvoir les aimer sans que leur absence me taillade l’âme.

“Ça n’arrive qu’aux autres”
C’est ce que j’avais toujours cru.
Jusqu’au jour où le drame frappa mon lycée.
Jusqu’au jour où je perdis ceux que j’aimais plus que tout.

Six ans plus tard, j’essaie tant bien que mal de me reconstruire. Epaulée par Ezra, celui qui m’a sauvé la vie lors de ce sinistre jour, j’élève seule ma petite fille, Tara. Mais quand Asher, son père, mon premier et seul amour, refait surface, le semblant d’équilibre que j’avais trouvé menace de s’effondrer.
Soudain, les sentiments que je m’efforçais de refouler depuis toutes ces années refont surface. Et de nouveaux naissent, contre toute attente.
Mais entre celui qui est parti, et celui qui est resté, qui choisir ?

Drama Queen a encore frappé avec son 7ème roman. Une touchante histoire de reconstruction et de pardon vous attend, après un événement tragique qui est, malheureusement, d’actualité.

Nous sommes tous vides. Coupables d’être en vie.

La plume fluide et addictive de Koko Nhan vous compte l’histoire de Lexie, de Tara, d’Ezra et d’Asher, à travers deux points de vue. Six ans après un acte atroce entraînant la mort de plusieurs élèves de leur lycée. Comment se remettre d’un tel événement ? Comment vivre quand ils sont morts ? Quand on fait partie des survivants, hantés par des cauchemars terrorisants ?

J’ai beau considéré Tara comme ma fille, il n’en est rien. J’ai gardé au chaud une place qui appartient à un autre.

Lexie à la chance d’avoir pu compter sur Ezra qui est devenu le Papou de sa fille. Ils se soutiennent, ils ont vécu la même chose et se sont entraidés, ils savent ce que l’autre ressent. Leur amitié s’est construite depuis ce jour horrible, raconté dans des souvenirs effrayants et douloureux.

Il a vu autant d’atrocité que moi et pourtant, il est resté le même alors que moi, je suis devenue quelqu’un d’autre…

Malheureusement, six ans plus tard, Lexie perd à nouveau un être cher… et un fantôme réapparait, bien vivant. Peut-être est-ce le début d’une nouvelle histoire et d’un nouveau départ, de l’acceptation.

Je le déteste d’être parti, d’oser revenir, de me regarder ainsi. Il n’a pas le droit de le faire avec autant de souffrance. Je lui interdis d’avoir mal. C’est un droit que seul moi possède.

Entre pardon, disputes et leçons de vie, Koko nous emmène dans un récit poignant, fort en émotions où les thèmes abordés sont difficiles, comme le syndrome du survivant, l’abandon, mais heureusement, elle nous réconforte avec une belle dose d’amour.

C’est douloureux de retrouver quelqu’un qu’on a aimé, mais de savoir qu’il nous a fait bien trop mal pour qu’on puisse un jour le pardonner.

C’est à nouveau un coup de cœur pour moi, et je ne pense pas qu’un jour, un roman de Koko ne puisse l’être.

Drama Queen n’a pas fini de nous émouvoir.

Édité chez Cherry Publishing

Disponible sur Amazon

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code