Chroniques

Inoubliable Symphonie

« J’avais un besoin vital de changer la donne, tant pis si je me fourvoyais. C’était ça, aussi, la vie, oser l’inconnu.»


Nous vivons dans un monde étrange, vraiment. Un monde où aimer qui l’on veut n’est pas acceptable à cause d’une trop grande différence d’âge, de revenu financier ou de rang social. Un monde où la musique reste parfois incomprise, où la beauté fait défaut, un monde où les apparences sont trop souvent trompeuses.

Avant, je croyais que le sens de la vie, c’était la musique. Mon professeur m’a montré que l’amour pouvait aussi valoir la peine d’être vécu.

Alors, je l’ai aimé, envers et contre tout. Je l’ai défendu, j’ai cru en lui, je me suis perdue. Grâce à Rudyard, cet homme au regard tendre et aux valeurs nobles, j’ai pu réaliser mes rêves les plus controversés. L’espace d’un instant, nous nous sommes croisés, nous nous sommes aimés, nous qui vivions dans des mondes parallèles.

Je vais vous conter l’histoire d’une petite étoile en plastique phosphorescente, d’une enquête policière, de parents désabusés, de normes sociales chamboulées, d’opéra-rock révolté, de drogue surdosée, d’amour rejeté et d’amitié à toute épreuve.

J’ai rencontré Wendy sur wattpad suite à un échange d’avis sur une autre de ses fictions. Quand elle m’a dit qu’elle allait auto éditer Inoubliable Symphonie, ça coulait de source que j’attende la sortie, ayant déjà apprécié sa fiction The Danger of Lights, sans parler de nos conversations régulières.

L’auteure nous entraîne à Paris, dans un collège privé où un nouveau professeur, un peu paumé et pas du tout à sa place, débarque pour remplacer un enseignant parti en retraite. June, jeune élève venant d’une famille bourgeoise, va voir en lui un moyen de découvrir une musique plus vraie, qui vient du cœur, bien loin de son conservatoire rigide et stricte où elle joue du violon avec talent. Quant à Rudy, il va être émerveillé par la façon de voir les choses de June et sa manière de jouer, en plus d’être bien souvent surpris par son élève.

La fiction est écrite au passé, c’est le petit truc « négatif » que j’aurais à dire car je trouve que ça alourdit le texte, mais c’est complètement subjectif. Ça ne m’a pas empêchée d’apprécier ma lecture par sa plume variée, au vocabulaire recherché et technique pour la fiction. La lecture est agréable et ses mots nous emportent. On voit également que Wendy connait parfaitement le monde de la musique et sa technique ou qu’elle a fait les recherches qu’il fallait pour que sa fiction soit complète.

L’auteure a fait quelque chose de nouveau pour moi. L’écriture est au passé car les événements se sont déjà déroulés et nous avons, à plusieurs reprises, des chapitres/passages au moment présent, mis en italique. Tout est très bien géré et nous intrigue encore plus, j’ai beaucoup aimé ! De plus, le contraste entre la June d’avant et d’après est vraiment très bien ressenti.

Nos deux personnages principaux sont travaillés. Nous sommes dans les pensées d’un adulte d’une trentaine d’années et d’une jeune fille de quinze ans. Elles sont extrêmement cohérentes car les deux ont conscience de ce qui se passe et à quel point ça peut rapidement se retourner contre eux, voir mal se terminer. À quel point, dans notre société actuelle, tout peut être mal interprété. D’ailleurs, l’auteure à très bien amené ce sujet important et je trouve humble comme elle l’a développé dans sa fiction. Il n’y a rien de mauvais et ce tout la rend originale. Ce n’est pas une fiction où il y a de l’action et des rebondissements, c’est une histoire où vous partagez ce petit bout de vie de June et Rudy qui va émouvoir votre cœur. Au fil de notre lecture, le titre de la fiction prend tout son sens.

La fiction est touchante, légère tout en étant sérieuse. Deux passages m’ont fait couler quelques petites larmes tant j’ai trouvé que c’était beau, sans parler des descriptions superbes lorsqu’ils jouent de leur instrument. J’ai même cru les entendre…

Bravo Wendy !

Disponible chez Plumes de mimi éditions

Un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code